jeudi 17 avril 2014

les Turbulences






Le nouveau sur l'ancien greffé

au risque de déplaire

tel un serpent de mer

le FRAC.

16 commentaires:

  1. Sous le frac, le fric dans le froc. (Juste pour le plaisir !)

    Il y a certaines oppositions architecturales tellement fortes qu'elles en deviennent bienvenues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reste maintenant à faire vivre ce lieu.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Une confrontation ne laisse jamais indifférent.

      Supprimer
  3. C'est vrai que le contraste est saisissant et risque de ne pas plaire à tous. Cela fait penser à ce qui est prévu à Arles, mais ici, ce n'est pas des plus heureux en effet, un peu "lourd". L'effet miroir atténue-t-il l'impression ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, j'aime ce type de juxtaposition sinon d'affrontement. Conserver l'ancien et lui adjoindre nos rêves d'aujourd'hui.

      Supprimer
  4. Il y a sans doute une part de vérité dans le jeu de mots d'Avignon...

    Pour ce qui est de la cohabitation heureuse entre les différents styles d'architecture, la pyramide du Louvre est un meilleur exemple. Ici le Frac à l'allure d'un robot, j'espère simplement que ce n'est par le signe annonciateur de l'évolution de l'humanité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a , je crois, une bonne vingtaine de ces établissements en France. De beaux contenant. Qu'en sera-t-il des contenus ?

      Supprimer
  5. bousculer nos esprits, nos certitudes, le bâtiment sage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bâtiment de l'intendance militaire a une certaine allure. Il a atteint aujourd'hui le temps de la sagesse. Pour l'autre, ce temps est à venir.

      Supprimer
  6. On lie de plus en plus l'ancien et le moderne...l'oeil finira pas s'habituer....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est une bonne chose que cette reconversion plutôt que de démolir à tout prix. Ce qui est sans prix.La bâtiment ancien dit "Maison du Colonel" date de 1887.

      Supprimer
  7. Mais oui, on avance. Il est temps... C'est en se cherchant que l'on se trouve.
    J'aime. Bel exemple de cohabitation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et de l'intérieur, on passe insensiblement d'une époque à l'autre sans rien remarquer...

      Supprimer
  8. Un grand contraste mais là j'avoue que je n'aime pas. Et l'intérieur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la grande question. Accueillir un fond d'œuvres dévolue à une collection " art et architecture". Plus des expositions temporaires, des ateliers , un centre de documentation, le tout sur trois niveaux et environ 3 000 m2.
      Les esprits les plus critiques sur la conception des FRACs y voient un bel écrin et rien dedans !

      Supprimer