samedi 22 novembre 2014

petite pomme au bord du temps



Très vieil arbre

envahi par le gui

rongé par le polypore

hier élagué encore

pour une nouvelle jeunesse 

au printemps prochain.












mardi 11 novembre 2014

Ciel, mon ami

      




           " (...) À Abidjan, jamais le ciel n'était bleu. Il était toujours chargé de troupeaux entiers de nuages étalant leurs dégradés de gris plus ou moins profond. Le vent, invisible berger, les emmenait paître de-ci de-là jusqu'à ce qu'ils s'épaississent,  enflent et deviennent de gros cumulus massifs gris-noirs avant de se répandre sur la terre en de violentes pluies tropicales. Cette voûte azur dégagée au-dessus de la gare d'Austerlitz, ce bleu profond balafré par les sillons  blancs des réacteurs des longs courriers... Kassoum découvrait. "

Gauz, Debout-payé, roman. Le nouvel Attila, 2014. (p. 154-155)

dimanche 9 novembre 2014

Eaux vertes



Hier




les eaux silencieuses




aujourd'hui,

le grand vent de la nuit a fini par déchirer, ça et là, la couche verdâtre de la végétation aquatique de surface et, avec parcimonie, apparaissent quelques nappes d'eau claire ...




où se réfléchissent désormais les arbres du bord.

La pureté retrouvée.





mardi 4 novembre 2014

Eaux mortes



Eaux mystérieuses 

drapées 

en leur manteau de verdure.

" Je n'ai pu aimer que là où la Mort
Mêlait son souffle à celui de la Beauté."

Edgar Poë

et Bachelard d'ajouter:

" Eau silencieuse, eau sombre, eau dormante, eau insondable, autant de leçons matérielles pour une méditation de la mort. "

(L'eau et les Rêves, essai sur l'imagination de la matière)





lundi 13 octobre 2014

Automne mémoriale




               " Ils étaient arrivés au bout de l'allée, tout près de la Porte de la Muette. Il se demanda si cette odeur d'automne, de feuilles et de terre mouillée,  ne venait pas du bois de Boulogne. Ou même, à travers le temps, de la forêt de Montmorency." 

Patrick Modiano, Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, Éditions Gallimard, 2014.