samedi 17 décembre 2016

le soir




Dans les bois

au long de la route du soir

ombres et lumière

*

Le soir tombe, et c’est l’heure où se fait le miracle,
Transfiguration qui change tout en or ;
Aux yeux charmés tout offre un ravissant spectacle ;
Le modeste fossé brille plus qu’un trésor.

Le ciel éblouissant, tamisé par les branches,
A plongé dans l’eau noire un lumineux rayon ;
Tombant de tous côtés, des étincelles blanches
Entourent un foyer d’or pâle en fusion.

Jules Breton (1827-1906), peintre et poète
Le soir



11 commentaires:

  1. Les arbres se mirent
    entre ombre et lumière
    le roux de l'automne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maria-D de te souvenir des temps anciens...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Au cœur de l'hiver, c'est un besoin Thérèse qui n'est pas partagé par tous en ce monde en perte d'humanité.

      Supprimer
  3. De très belles photos, bien en harmonie avec le magnifique poème de Jules Breton.

    Tandis que l'hiver est en chemin, chez nous l'automne s'en va à petit pas, enveloppée dans son épais manteau de brumes et de brouillard.

    RépondreSupprimer
  4. Quel plaisir de se retrouver sur ces pages poétiques entre noir et or.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le plaisir est pour moi Maïté; les blogs ne sont plus ce qu'ils étaient, surpassés par bien d'autres médias !

      Supprimer
  5. Deux belles photos illustrent harmonieusement ce poème ; tout est calme serein dans l'aura du crépuscule.

    Promenades du soir
    dans l'intimité de l'ombre
    rêvent les poètes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le monde était serein ce soir-là, Monique, une exception en ces jours qui devraient être de fête.

      Supprimer