mercredi 22 octobre 2014

Dans les bois, octobre



Le décor pâlit

les feuilles flétries

nos pas sur la mousse



des champignons





des fleurs




des fruits.

Plaisirs automnaux.







14 commentaires:

  1. et la rousseur
    belle évocation
    (bel effort, devrais je aimer cette saison ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est curieux, je n'aime pas particulièrement cette saison qui pour moi est la porte de l'hiver mais chaque fois je succombe aux coloris et à la lumière qu'elle nous impose.

      Supprimer
  2. "Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
    Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous.
    Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
    Et qu'à vos yeux l'humble présent soit doux."

    Verlaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " Les sanglots longs
      Des violons
      De l'automne
      Blessent mon cœur
      D'une langueur
      Monotone... "

      Verlaine, Chanson d'automne.

      Supprimer
  3. Une très belle balade, avec un coup de coeur particulier pour la première photo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les arbres encore verts mais une belle lumière, déjà un peu fuligineuse, en cette première photo.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Temps des fermentations en tout genres mais pour le vin nouveau, Michel, il faudra attendre encore un peu, le temps des décantations.

      Supprimer
  5. Encore beaucoup de vert dans nos forêts, actuellement.
    Les châtaignes sont magnifiques !

    À nos pieds roulaient des châtaignes
    Dont les bogues étaient
    Comme le cœur blessé de la madone
    Dont on doute si elle eut la peau
    Couleur des châtaignes d'automne


    Guillaume Apollinaire - Rhénane d'automne

    Belles promenades automnales
    (Michel n'en rate pas une ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère les châtaignes sauvages et elles sont particulièrement goûteuses cette année.
      Je regrette de n'être en ce moment parisien sinon j'aurai été en ramasser à Taverny.

      Supprimer
  6. Quand la housse du temps se retourne et que la nature sans se faire détrousser montre ses attraits
    les cueilleurs en tout genre sont aux aguets mais pourquoi tout prendre dans ces tableaux et ne rien laisser qui ne puisse encore contenter la vu d'autres ou le palais et ne prendre que le strict nécessaire de provende.
    Bonjour à toi ami Pierre.
    Je n'irai plus aux bois, du moins ceux de la forêt des loges car mes parents ont changé de logis depuis deux ans déjà et c'est vers Blois que mènent maintenant mes pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rassure-toi Thierry, mis à part ces quelques châtaignes je ne joue pas au prédateur préhistorique et me contente seulement de prendre quelques photos.. Bon séjour sur les bords de Loire où je suis entrain de me retirer définitivement, un peu plus en amont de Blois.

      Supprimer
  7. Réponses
    1. La nature nous offre beaucoup si on la respecte.

      Supprimer