lundi 3 septembre 2012

arcades 3




Tel un cloître

les galeries vitrées

l'eau au centre jaillit

et gazouille




25 commentaires:

  1. et
    le ciel est bleu
    par dessus le toit
    ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Mémoire du silence, ma réponse se trouve un peu décallée, ci-dessous. Une erreur de ma part.

      Supprimer
  2. Ça ressemble un peu au conservatoire supérieur de musique de Lyon ce jardin.
    Quant aux bâtiments, si le style en varie quelque peu, à Lyon les galeries sont ouvertes et il y a deux étages de plus..
    C'est quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Michel, c'est en quelque sorte la suite de la note précédente qui présentait l'une des galeries vue de l'intérieur. Ici, nous sommes à l'extérieur, dans le jardin, qui est un vaste quadrilatère.

      Supprimer
  3. > Mémoire du silence, les malades, prisonniers comme Verlaine, pouvaient venant là rêver au ciel bleu.

    Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là
    Simple et tranquille.
    Cette paisible rumeur-là
    Vient de la ville.

    RépondreSupprimer
  4. cloître en fait (juste : les vitres ont été inventées) - et la sérénité régulière qui veut s'imposer aux esprits

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Brigitte Celerier, sur le modèle d'un cloître mais je trouve les proportions du jardin bien trop vastes et les allées trop larges. En un mot un jardin qui manque d'intimité pour le recueillement. Il ne ressemble que de loin à l'image du monde ce que symbolisait le jardin des cloîtres.

      Supprimer
  5. Un bâtiment qui a vu passer tant de joies et de peines.
    Pour ma part, j'évoquerai de bons souvenirs :
    Les cent pas dans la galerie pour calmer l'impatience...
    Un cri jaillit ! L'enfant est là !
    Bientôt au-delà des murs, il découvrira les couleurs de la nature.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Cheminezenlair, en attendant que les bâtiments passent sous la tutelle de l'Université, ces bâtiments servent effectivement de Maternité. On peut imaginer que cet espace puisse donner un avant goût des beautés de la nature.

      Supprimer
  6. une fontaine contant des fables...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > JEA, pour les enfants sages, naturellement.

      Supprimer
  7. J'aime les arcades, petites ou grandes, et le mot même.
    Le TLF recense une Académie des Arcades ou des Arcadiens, "société de savants et de poètes fondée à Rome en 1690 par des écrivains qui se réunissaient autour de Christine de Suède (cf. CONSTANT, Journaux intimes, 1805, p. 214)".
    Merci pour vos billets que je ne commente pas souvent mais que je regarde et lis avec plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Tania, l'Arcadie n'est-elle pas dans l' Antiquité, le pays du Bonheur. Ceci lié à la représentation du monde en miniature par le jardin, nous sommes dans la plus grande plénitude.

      Supprimer
  8. Un certain rythme pourtant en alternance même si le jardin parait bien grand
    ou serait-ce le premier plan trompeur d'une optique grand-angle?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Arlettart, je confirme : l'effet d'optique peut être considéré comme négligeable. À mon goût, et lorsque je me réfère au jardin des vrais cloîtres, celui-ci est beaucoup trop vaste, pour donner une impression d'intimité et de sécurité.

      Supprimer
  9. Un bien bel endroit pour les patients autorisés à aller prendre l'air et le soleil. Le chant du jet d'eau comme une présence rassurante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Tilia, très discret le chant du jet d'eau mais apaisant. Une sorte de pomme d'arrosoir et l'eau retombe en fines gouttelettes.

      Supprimer
  10. Evolution de ce joli bâtiment où les pleurs des nouveaux nés laisseront place aux cris de leurs aînés dans un cadre superbe et chargé d'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Monique, la ville s'est déjà dotée d'un nouvel hôpital; un autre, encore plus vaste est en chantier. Et celui-ci, devenu inutile, va accueillir des étudiants : un vaste projet qui n'est encore que sur le papier...

      Supprimer
  11. Si le jardin est agréable, je préfère l'intérieur de ce cloitre. Les proportions sont harmonieuse et il devait faire bon s'y reposer, mais je le trouve un peu ample et sévère à mon goût...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Françoise Dumon, c'est mon opinion. Il faut comprendre que venant de la rue, on trouve une cour de modestes dimensions et l'entrée principale débouchait sur ces galeries entourant le jardin. Il fallait donc donner une certaine monumentalité à l'ensemble. Les différents services s'organisant autour de ce " cloître ".

      Supprimer
  12. De " loin ", en découvrant, les vitres des galeries me font penser aux carreaux des vitraux de certaines abbayes.
    À mon goût, le jardin n'est pas " assorti " au bâtiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Midolu, c'est l'avis que j'avais suggéré depuis le début. Un jardin pauvre.

      Supprimer
  13. Oui manque d'intimité pour un cloître n'empêche que j'aime ces "enclos" je m'y sens en paix

    RépondreSupprimer
  14. > Pensées au fil de l'eau, lors de la réalisation de cet hôpital (régional), obligatoirement, on a vu large...

    RépondreSupprimer