lundi 20 février 2012

réminiscence



La coquette
sous son masque de jouvence

se souvient du temps qu'elle était belle


Si les roses sont fanées

au printemps

 les lilas refleuriront.



Orléans, ville d'Art et d'Histoire

30 commentaires:

  1. se voile de métal et de bois le temps de se refaire une beauté, avec pudeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Brigetoun, pour le peu que l'on aperçoit de la façade ainsi dissimulée, c'est la densité du colombage. On a ici vraiment un pan de bois.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. > Pensées au fil de l'eau, je suis en attente curieuse du résultat, dans quelques mois...

      Supprimer
  3. "(...)
    Est-ce un souvenir, est-ce un rêve ?
    Aux clairs matins de grand soleil
    L’arbre fermentait sous la sève,
    Mon coeur battait d’un sang vermeil.
    Est-ce un souvenir, est-ce un rêve ?
    Comme la vie est douce et brève !
    Je me souviens, je me souviens
    Des jours passés, des jours anciens !
    J’étais jeune ! je me souviens !
    (...)"

    G. de Maupassant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Mémoire du silence, il y a fort longtemps que Platon notait que "la mémoire c'est du passé ". Et qui parfois resurgit. Sous le crépi uniforme et gris posé à la hâte il y a bientôt deux siècles, c'est tout un savoir faire et un mode de vie qui refont surface. Et dès lors, on se souvient des jours anciens qui illuminent encore notre aujourd'hui.Le rêve poursuivi.

      Supprimer
  4. Un échafaudage précis, pour un masque qui, nous l'espérons, portera ses fruits, les fruits du rosier ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Midolu, attendons la levée de rideau quand retentirons les trois coups pour apprécier la qualité de la mise en scène. Nous en reparlerons, j'espère bien.

      Supprimer
  5. Lifting d'hiver
    Pour renaissance printanière :
    Même les vieilles demeures s'y mettent !

    Biseeeeeeeees de Christineeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Christineeee, et quand c'est toute une ville qui rajeunit. Une opération à cette échelle qui ne manque pas d'audace.Souhaitons qu'elle réussisse.

      Supprimer
  6. Réponses
    1. > Michel, des photos d'avant, je suis arrivé trop tard et sans doute que l'idée ne m'en serait pas venue, passant indifférent devant cette maison tant la façade devait être grise. Mais pour après,je surveille les travaux, et foi d'animal, je t'en promets au moins une de photo.

      Supprimer
  7. Échafaudage de bouts de fer pour un assemblage de bouts de bois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Tilia, si nous êtions au Japon ou en Chine, l'échafaudage serait de bambous... Bois contre bois

      Supprimer
  8. Pas de masque d'argile pour ce soin de beauté. Aux grands maux les grands remèdes : un masque de fer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Tilia, bien au contraire, la façade masquée pendant longtemps d'un grossier mortier a conservé le bois bien à l'abri des éléments dévastateurs. Et aujourd'hui que ces pans de bois sont remis en lumière, ils devront être traités, badigeonnés, peints sinon imprégnés de quelque chimie consolidatrice et préservatrice.

      Supprimer
  9. opération à ventre ouvert : que de tubulures...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > JEA, en survie, sous perfusion, le goutte-à-goutte fait des merveilles.

      Supprimer
    2. > JEA, dans l'impossibilité, ce soir, de poster un mot chez toi !

      Supprimer
    3. blogspot est plus énigmatique que le masque de fer

      Supprimer
  10. Même le graphisme des échafaudages se marie aux lattes de bois en attente
    Lifting pour une belle dame du temps passé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Arlettart, devant de tels outrages, je me demande comment peut-on retrouver le décor d'origine. Le travail de mémoire n'est-il pas, en partie, re-création ? Une mise à jour qui est une actualisation.

      Supprimer
  11. Tourné vers l'avenir
    Faire ressurgir les souvenirs
    Redonner vie sans trop faillir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Monique, remembrance qui est aussi résurgence.

      Supprimer
  12. Se refaire faire la façade..ou couper la tête par un échafaud d'âge avancé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Gérard, il se peut que sa tête vaille la peine d'être montrée au peuple...

      Supprimer
  13. ....récurrence si j'ose, en prenant soin de donner à chaque mot la place qui lui convient, vocabulaire riche comme peuvent l'être en ce domaine toutes les raisons et conditions d'une telle restauration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Monique, j'ai supprimé le doublon...

      Une restauration en cours espérée. redonner des couleurs à cette façade sans pour autant faire de faux-vrai neuf.

      Supprimer
  14. Réponses
    1. > Enitram, conserver ce qui est, le remettre en état mais ne pas ajouter de choses inutiles style opérette. N'est pas Viollet-le-Duc qui veut.Et les reconstitutions médiévales sonnent faux aujourd'hui.

      Supprimer