samedi 26 septembre 2015

Au fil du temps



" Installation nomade "

de Guy Lorgeret

au Festival de Loire 2015





11 commentaires:

  1. Nomades, migrantes, réfugiées
    arriverons-nous à bon port ?

    RépondreSupprimer
  2. plaisir de la retrouver
    migrantes ou simplement pasteurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exposés ici et là, en diverses scénographies chaque fois inspirant des interprétations aussi variées selon le cadre...

      Supprimer
  3. Disposés sur des piques, reflet de la situation instable, et pour le moins inconfortable, de tous les exilés..

    RépondreSupprimer
  4. Drapées en élégance naturelle Elles vont éparses et concentrées vers un avenir incertain et
    " instable" Bien vu Tilia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. libres d'aller. À nous de leur offrir un port.

      Supprimer
  5. Ce ne sont pas les géants du pont des arts d'ousmane sow il y a quelques années, plus filiformes ils ressemblent à ces passeurs sur leurs barques qui poussent et dirigent la frêle embarcation .

    Merci Pierre

    RépondreSupprimer
  6. C'est magnifique
    et celui central avec les branches d'arbre
    on dirait qu'il a des bois de cerf

    oui, vraiment magnifique

    de belles manifestations en ce festival de Loire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours en mémoire
      Heureux de te revoir ici
      Le temps passe dit-on mais les amitiés restent.
      Amicalement.

      Supprimer
    2. Les cornes de cerf
      une question de cadrage...
      l'œil objectif.

      Supprimer