mercredi 11 juillet 2012

cochères


Ce jour-là

dans ma déambulation

je découvre coup sur coup

les portails ouverts

révélant ce que jalousement les gens d'ici cachent

cours pavées, jardins fleuris, d'autres clôtures, d'autres portes... 

Des cités interdites derrière les murs.

Espaces abolis aussitôt qu'entrouverts





Orléans, portails





31 commentaires:

  1. toujours un plaisir - mêlé d'un petit sentiment d'être en train de voler

    RépondreSupprimer
  2. > Brigitte Celerier, la photographie comme aventure (Barthes)

    RépondreSupprimer
  3. > Michel, le 19, je l'ai perdu. Impasse et gagne.

    LA MARQUISE
    Marquise, dites-vous ? Eh bien ! à ma bague, il y a justement sur le chaton une petite couronne de marquise, et comme cela peut servir de cachet… Dites donc, comte, qu’en pensez-vous ? il faudra peut-être changer les fleurons ? Allons, je vais mettre un chapeau.
    (Elle s’en va, le comte la suit et laisse la porte ouverte.)
    LE COMTE, dans la coulisse.
    Vous me comblez de joie ; comment vous exprimer…
    LA MARQUISE, de même
    Mais fermez donc cette malheureuse porte ! cette chambre ne sera plus habitable. (Le comte ferme la porte.)

    ALFRED DE MUSSET.

    RépondreSupprimer
  4. Ainsi parfois les gens nous ouvrent leur coeur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Ulysse, côté jardin c'est le côté gauche quand on regarde la scène. C'est aussi celui du Roi : le coté du cœur.

      Supprimer
  5. Je n'ai qu'une envie, c'est d'entrer dans le jardin par la porte ouverte ! Mais pourquoi les portes cochères ont toujours des trésors cachés !
    Une fois à Bayeux ma curiosité m'a valu une visite complète d'un hôtel particulier du XVIIIe siècle!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Enitram, quelle chance que cette visite inopinée ! Tandis que le plus souvent on se fait jeter dehors. Cela m'est déjà arrivé.
      Si derrière il n'y avait pas de trésor, le portail et le mur n'existeraient pas.

      Supprimer
  6. Jolie perspective derrière le portail rouge
    un petit air siècle d'or hollandais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Tilia, le passage possède un plafond avec poutres décorées. Une petite cour sablée et emplie de verdure, une seconde porte (hélas métallique), une seconde cour jardinée. Toute une perspective le long de laquelle se distribuent les habitations de plein-pied.Un décor.

      Supprimer
  7. Je ne pus me résigner, le sort m'avait désigné
    mais sur les portes ricochèrent mes interrogations
    en guise d'ouverture je ne me sentais pas dévergondé
    mais il aurait fallu bien plus huiler l'huis qui se rit de nos regards

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Thierry, lourds à pousser les vantaux... Que l'huis ne grince pas trop sur ses gonds. A défaut, y mettre de l'huile de bras... Les petits malins d'aujourd'hui les ont motorisés : il n'y a plus de plaisir.

      Supprimer
  8. uqatre sur cinq c'est une belle moyenne
    pour accéder à l'autre côté du miroir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Mémoire du silence, un joli score. En amélioration. Bientôt, tu les recevras cinq sur cinq. Et le miroir traversera.

      Supprimer
  9. Mystère par ce regard volé
    d'un ailleurs caché
    Imaginé
    Transcendé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Arlettart, toute image n'est-elle pas obligatoirement volée. Rassure-toi: je ne l'ai pas fait par effraction. S'offrant d'elle-même.

      Supprimer
  10. Merci Pierre de nous ouvrir les portes toi qui sait si bien nous ouvrir et les yeux et le coeur, une porte fermée garde ses secrets, une porte qui s'ouvre c'est une avancée dans la connaissance.

    RépondreSupprimer
  11. > Monique, tant de portes fermées ou qui se ferment à notre nez, il faut en profiter quand elles s'entrouvrent ! Sans pour autant être porté par l'indiscrétion. Une porte, c'est un passage obligé. Le seuil, légèrement surélevé, est là, selon la symbolique chinoise, pour faire trébucher les mauvais esprits.

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. > Pensées au fil de l'eau, c'est en marchant que la lumière se fait.

      Supprimer
  13. Il ne nous manque pas de curiosité! On rencontre les portes ouvertes et le coeur bat plus fort! Une sensation délicieuse! Merci, Pierre, de nous montrer ce qui tu as vis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Neyde, une porte ouverte, un invite à jeter un coup d'œil et plus si affinités.

      Supprimer
  14. > Neyde, la chance qui me souriait ce jour-là !

    RépondreSupprimer
  15. Une ouverture éphémère, juste pour aguicher la curiosité, et le plaisir volé d'une indiscrétion ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Midolu, à défaut d'être Asmodée, restant sur le trottoir, sans décoiffer les toits, surprendre le paradis derrière les murs.

      Supprimer
  16. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Midolu, as you like it. La répétition, une chance de plus pour mieux voir.

      Supprimer
  17. Pierre, j'ai supprimé le commentaire car il répétait mon commentaire précédent que je pensais non publié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Midolu, de l'impatience ? Cela m'arrive souvent.

      Supprimer
  18. porche et porcher ainsi va le fat cochère

    RépondreSupprimer