mercredi 5 octobre 2011

Jeu de briques

         On ne copie pas sur le voisin

     Chacun son dessin

     Question d'originalité et de distinction.




croix blanches sur fond rouge




motifs encadrant les ouvertures




ou bien encore un air mauresque
des frises végétales
à la brique alliées.

Le plaisir des yeux.


Orléans, avenue Dauphine


19 commentaires:

  1. fantaisie
    notes jouant sur même trame

    RépondreSupprimer
  2. Mais je comprends quand même que l'on puisse y être sensible... Bon.

    RépondreSupprimer
  3. Une promenade qui mérite d'avoir le regard ailleurs que sur les nuages ou le trottoir, vos images sont splendides ces décors muraux sont soignés, fabuleux et variés à ravir.

    RépondreSupprimer
  4. Des décors de façade aussi variés que des imprimés de tissus d'habillement. Des maisons très féminines, la dernière avec ses fleurs et ses rondeurs remportant le pompon.

    RépondreSupprimer
  5. Coïncidence de ce billet avec l'info du jour : le Nobel de chimie à Daniel Shechtman. "Les mosaïques du monde arabe reproduites au niveau des atomes : une forme régulière qui ne se répète jamais".

    RépondreSupprimer
  6. Il semblerait que ces demeures s'alanguissent en bord de Loire et la dentelle de briques apporte couleur là où la pierre seule serait bien monotone.

    RépondreSupprimer
  7. Comme un écho
    http://www.empuriabrava.fr/images/Les%20Excursions/Musee_Dali.jpg

    RépondreSupprimer
  8. Quand la pierre se desssine ...

    RépondreSupprimer
  9. C'est toujours un plaisir de relever ces motifs et l'effet produit par leur répétition et l'ajout de couleur par la brique. J'aime les rencontrer dans les diverses régions.

    RépondreSupprimer
  10. point de croix sur mur tissé
    un art d'autrefois !

    RépondreSupprimer
  11. > Brigetoun, ce qu'il y a de remarquable ici, c'est que ces maisons sont voisines...

    > Michel, j'ai compris et j'espère que Tilia comprendra avec moi.

    > Monique, prendre son temps et ... regarder où l'on pose ses pieds. Il y a tant de chausses-trapes dans les rues aujourd'hui !

    > Tilia, variations sur un même matériau. J'apprécie le comparaison de la dernière heure avec les cristaux de Shechtman qui sont, eux, d'une beauté extraordinaire.

    > Fardoise, ici, l'on affirme que la Loire traversée, l'on est au Sud de la France. Une gaieté qui soudain s'épanouit, n'en déplaise à notre ami Avignonnais Michel...

    > Mémoire du silence, plus qu'un écho, une convergence de pensée créatrice.

    > Pat, la pierre et encore mieux la brique permet le dessin et illumine une façade.

    > Maïté/Aliénor, plus l'on avance dans la Sologne et plus la brique est omniprésente dans les maisons voire dans les châteaux...

    > Lautreje, je n'avais pas pensé au point de croix. Très juste. Avec un peu de Jacquard, tout est possible avec la brique.

    RépondreSupprimer
  12. Que dites-vous Montélimar ? Avignon c'est encore le nord, pour vous en convaincre promenez-vous sur les allées de l'Oulle un jour de mistral en plein hiver et vous comprendrez que finalement les pays de Loire ont ce côté tempéré que beaucoup de gens envient.

    RépondreSupprimer
  13. > Michel, je guettais ta réaction. Ici, pas de mistrau mais le vent de galerne qui souffle quand même avec un peu moins de force.

    > Monique, merci de défendre les couleurs du Val de Loire ! Pourquoi, diantre, nos rois ne sont point fait bâtir châteaux et donjons au bord du Rhône ? Il y a bien une raison, non ?

    RépondreSupprimer
  14. Le mistral donne de la force et balaie le ciel.
    C'est pour ça qu'on l'aime !
    Ces rois ne se sentaient sans doute pas chez eux au bord de la Méditerranée...
    Langue d'oil, langue d'oc...

    RépondreSupprimer
  15. > Benoît, et que fais-tu du bon roi René (1409-1480), duc de Bar, duc d'Anjou et comte de Provence, venu d'Anjou ?

    RépondreSupprimer
  16. Ça ne m'étonne pas qu'il ait quitté l'Anjou !!!
    Non, sérieux, les hasards des héritages et les drames familiaux n'y sont sans doute pas pour peu.

    RépondreSupprimer
  17. > Michel, une longue histoire que les prétentions méridionales de ces nordistes...

    RépondreSupprimer