mercredi 20 juin 2018

Nature



   Au bord du chemin, je ne cesse de me réjouir de toute cette verdure. La nature rapidement prenant ses aises loin de la faux et de la main du jardinier...



3 commentaires:

  1. Les sauvageonnes se plaisent, et ça fait plaisir ...

    RépondreSupprimer
  2. Les tondeuses qui fauchent les pâquerettes ou les primevères à peine sont-elles sorties de terre, ça suffit ! sans parler des nuisances sonores et de la pollution respiratoire..

    Partisane de longue date des prairies fleuries, je milite pour les jardins en liberté :

    https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/sites/default/files/8prairie_fleurie.pdf

    RépondreSupprimer