lundi 16 février 2015

en campagne


Tu marches le plus possible dans l'herbe

évitant boue et ornières




Les flaques gelées




à droite et à gauche, la glaise retournée

pas encore des sillons

sèche, revêche




tu grimpes le coteau 

te retournes

appréhendes l'horizon



Il y aura bien sûr des arbres

un noyer solitaire 

au milieu des guérets



 puis d'autres

en parure hivernale

lichénisés

vibrant dans la lumière




un arbre mort squelette dans le vent




un séquoia rescapé 

dans un ancien parc

où un instant tu t'égares




puis tu reviens sur tes pas

le soleil dans le dos face au vent

d'un après-midi d'hiver.


















18 commentaires:

  1. non je reste là - amène moi un châle et une couverture - merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec moi, il faut marcher, plus ou moins loin, mais toujours de l'avant quelque soit le temps.

      Supprimer
  2. Je reste aussi....c'est beau......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que je n'étais pas seul dans le vent...

      Supprimer
  3. Une belle promenade hivernal,
    je sais que la saison ne s'y prête pas
    mais comment ne pas entendre dans sa tête
    ces vers de Gautier :

    "Et lorsque je suis las je me laisse endormir,
    Au murmure de l’eau qu’un caillou fait gémir,
    Ou j’écoute chanter près de moi la fauvette,
    Et là-haut dans l’azur gazouiller l’alouette."

    Théophile Gautier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Farniente, de Théophile Gautier, les premiers vers quand tu offres les derniers:

      Quand je n'ai rien à faire, et qu'à peine un nuage
      Dans les champs bleus du ciel, flocon de laine, nage,
      J'aime à m'écouter vivre, et, libre de soucis,
      Loin des chemins poudreux, à demeurer assis
      Sur un moelleux tapis de fougère et de mousse,
      Au bord des bois touffus où la chaleur s'émousse.

      Merci, Maria.

      Supprimer
  4. Cette promenade hivernale est pleine de lumière et de promesses....merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une des premières sorties en campagne, en attendant le printemps...

      Supprimer
  5. Je suis un peu étourdie par tous les voyages que je dois faire pour retrouver toutes tes demeures ... mais cela me fait plaisir car je m’aperçois que je tu à à l'horizon depuis longtemps. Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je demeure là où mon regard s'attarde un instant.

      Supprimer
  6. Ah ces promenades hivernales, comme je les aime, une manne de découvertes, un immense bonheur de parcourir des lieux en sommeil, qui vous livrent le plus intime d'eux-mêmes, j'ai fait ce bout de chemin avec vous et je l'ai trouvé délicieux, en images et en mots. Merci infiniment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien chaussé,
      un blouson,
      un cache-nez,
      un appareil photo
      et en route

      Supprimer
  7. Serait- ce le sol d'une autre planète...en promesse de vie
    C'est le soleil dans les arbres renaissants
    Et le vent frisquet dans les cheveux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La terre était sèche ce dimanche
      mais depuis la pluie est tombée...
      De l'eau et de la chaleur et tout ne demande qu'à repartir.

      Supprimer
  8. Une belle promenade.
    Les photos me rappelle la chanson de Georges Moustaki

    « C'est le cri d'un hibou, un corps ensommeillé
    La voiture rouillée, c'est la boue, c'est la boue
    Un pas, un pont, un crapaud qui croasse
    C'est un chaland qui passe, c'est un bel horizon
    C'est la saison des pluies, c'est la fonte des glaces
    Ce sont les eaux de Mars, la promesse de vie
    »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tilia pour ces Eaux de Mars de Moustaki

      Un pas, une pierre, un chemin qui chemine
      Un reste de racine, c'est un peu solitaire
      C'est un éclat de verre, c'est la vie, le soleil
      C'est la mort, le sommeil, c'est un piège entrouvert

      Un arbre millénaire, un nœud dans le bois
      C'est un chien qui aboie, c'est un oiseau dans l'air
      C'est un tronc qui pourrit, c'est la neige qui fond
      Le mystère profond, la promesse de vie

      C'est le souffle du vent au sommet des collines
      C'est une vieille ruine, le vide, le néant
      C'est la pie qui jacasse, c'est l'averse qui verse
      Des torrents d'allégresse, ce sont les eaux de Mars

      C'est le pied qui avance à pas sûr, à pas lent
      C'est la main qui se tend, c'est la pierre qu'on lance
      C'est un trou dans la terre, un chemin qui chemine
      Un reste de racine, c'est un peu solitaire

      Supprimer
  9. Bouillasse qui vous conduit à la paillasse

    Par ces temps de crachins persistants
    On se retrouve vite, peu insistants
    Si on veut arpenter quelques chemins
    De traverse, avec des allures de crottins.
    Car on ne peut sortir de là que crottés
    Même si on s’est prémuni, tous bottés
    Car cette glaise si lourde reste collée
    A nos chausses pour peu qu’on soit allé
    Imprudemment trop près des profonds fossés.
    On ne pourra pas franchement se défausser
    Car malgré le tapis herbeux qui est vigoureux
    Et sans vouloir paraître un vrai peureux
    Il faut être parfois plutôt bien téméraire
    Pour s’enfoncer dans les hauts bourbiers
    Que nous réserve la sauvage campagne.
    Si on ne veut pas soudain finir en pagne
    Ou penser aller directement chez le barbier
    Avec cette boue collante tout plein la face
    Qui nous ferait comme un masque de douleur
    Nous faisant perdre la face et la couleur.
    Heureusement quand la sagesse nous aide
    Nous éloignant des talus, vraies chausses trappe
    C’est pour éviter que le terrain nous happe
    En nous mettant dans un terrain si raide
    Que nous serions dans la patouille qui agace
    Et pas dans la patrouille qui rend grâce
    Aux vertus du vrai terrain marécageux
    Celui qui nous attire bien que fangeux.
    Alors rentrant de pérégrinations hagard
    On se précipite épuisé sans retard
    Sur sa couche, humaine paillasse
    Pour oublier la rencontre avec la mollasse.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour !
    Vous désirez faire connaitre votre blog ? Avoir plus de contacts ? Partagez avec d'autres Pays que le votre ?
    Nous avons la chance d'être sur la plate-forme Blogspot qui offre la possibilité de parler au monde entier !
    Si vous êtes ouverts dans le domaine de la communication, c'est vous ouvrir d'autres horizons que celui que vous connaissez quotidiennement!
    Il ya dans d'autres pays, des gens qui partagent les mêmes passions que vous.
    Je vous invite à consulter et venir nous rejoindre dans le Directory Blogspot
    Afin de partager entre nous les différentes passions, mode, peintures, artisanat, photos, poèmes et ainsi pouvoir retrouver dans différents pays d'autres personnes ayant les mêmes passions.
    Je pense que cette communauté peut également vous intéresser.
    Si vous suivez notre blog, vous serez automatiquement inscris !
    Sur la partie droite avec les écritures de couleur verte! Vous trouverez le pays avec les noms de blogs par Pays, très certainement vous verrez des personnes, que vous connaissez déjà! alors venez nous rejoindre! Merci
    Plus il y aura de personnes et plus cela donnera des possibilités, vous êtes en quelques sorte l'Ambassadeur de ce blog, c'est a vous aussi de le faire connaitre auprès de vos contacts
    Je vous souhaite une excellente journée avec l'espoir que vous suiviez notre blog.
    Amicalement
    Chris
    Pour le découvrir, cliquez sur le lien ci-dessous :
    http://world-directory-sweetmelody.blogspot.com/

    RépondreSupprimer