samedi 24 janvier 2015

auprès de mon arbre







Auprès de mon arbre,
Je vivais heureux,
J'aurais jamais dû m'éloigner de mon arbre...
Auprès de mon arbre,
Je vivais heureux,
J'aurais jamais dû le quitter des yeux...





13 commentaires:

  1. merci
    parce que le contrepoint entre le premier plan et le voile végétal est beau
    parce que tu m'as mis dans la tête un air aimé (en avais besoin)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravi. Avons besoin de quelque ritournelle au cœur de l'hiver.

      Supprimer
  2. Fort et puissant il donne sa vigueur

    RépondreSupprimer
  3. Au creux la mousse est douce
    Au pied coule la Loire
    Dans l'aura du chagrin
    Qu'un refrain ravive
    En douceur, sans douleur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De moins en moins de cerisiers dans les jardins. Il faut , malheureusement, remarquer aussi qu'il y a de moins en moins de jardins...

      Supprimer

  4. L'amitie des arbres est bien sur irremplacable et lorsqu'on lit ces paroles, on se met tout de suite a fredonner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des amis qui refleurissent chaque printemps.

      Supprimer
    2. Des amis qui refleurissent chaque printemps.

      Supprimer
  5. Heureux ceux qui ont eu dans leur enfance un arbre tutélaire et qui, plus tard, ont pu demeurer à proximité. Ou du moins, aller lui rendre visite chaque année pour se ressourcer.
    Mais parfois c'est l'arbre qui disparait avant son protégé..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore plus heureux ceux qui ont planté un arbre. Celui-ci, c'est mon père qui l'a planté là pour remplacer son prédécesseur défaillant et qui avait vécu sa vie.

      Supprimer
    2. Encore plus heureux ceux qui ont planté un arbre. Celui-ci, c'est mon père qui l'a planté là pour remplacer son prédécesseur défaillant et qui avait vécu sa vie.

      Supprimer
  6. Ces arbres qui nous relient au ciel et à la terre, nous relient aussi à nous même. En avoir un à portée de vue est tellement rassurant ! Contente d'avoir découvert votre blog. Joëlle

    RépondreSupprimer