mardi 23 décembre 2014

Lumière d'automne.






             " Préambule météorologique : cette semaine s'est déroulée de bout en bout (et nous ne sommes que jeudi après-midi) sur le mode extatique du sublime. Une extase douce, lente, intime, ensoleillée. Une lumière  élégiaque, murmurée, incarnée, amoureuse. Ceux qui sont sensibles aux résonances métaphysiques de cette saison m'auront compris. Une lumière dont on éprouve la sensation qu'elle vous enrobe en nous parlant. Une lumière qui vous concerne, qui vous implique, qui vous accepte, qui vous inclut. Qui n'est plus un phénomène extérieur et distant, indifférent et infini, insignifiant et inhumain, qui fige le monde comme une ampoule dans sa réalité simpliste. Mais présence. Mais matière. Mais proximité. Mais intimité. La lumière a l'air proche, générée à notre échelle, tout près de nous, tout près des choses. Elle n'est plus céleste mais terrestre. Elle n'est plus cosmique mais humaine. Elle a l'air d'énumérer les monuments, les silhouettes, les branches des arbres, les toitures des immeubles. Elle circule entre les choses comme de l'eau aérienne, colorée, mélodieuse. "

Éric Reinhardt, Cendrillon,Éditions Stock, 2007.








23 commentaires:

  1. somptueux (déjà un souvenir, non ?)
    un coin de beauté préservée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fou comme les souvenirs surviennent vite.

      Supprimer
  2. Beau texte, qui accompagne si bien ces photos et leur belle lumière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une des raisons de mon choix et la lumière est celle du ciel.

      Supprimer
  3. Un rayon d'or dans un ciel d'émeraude
    Bonne fin d'année, Jeandler

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Tilia, à toi également un beau début d'année.

      Supprimer
  4. Merci de ce partage Pierre, désolé d'être rare en expression, mais toujours présent de cœur, pas pesant, c'est tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a, Thierry, des silences qui disent plus que de longs discours. Merci et belle année à toi, ami.

      Supprimer
    2. Oui et on se comprend même pas à demi mots. Si cette année veut bien sourire à la santé, alors je ne trinquerai pas avec la coupe d'amertume. Tout se présente bien, une énergie intacte, un intellect encore vaillant et des envies de découvertes et d'engagement, des challenge aussi, peut être les derniers d'une vie de travail bien remplie qui va encore continuer quelques temps.
      Je ne vais plus à Orléans mais à Blois, je ne sais si j'ai gagné au change mais c'est ainsi en tout cas. Bonne soirée et puis aussi des bonnes choses pour toi.

      Supprimer
  5. Regards éblouis devant ces lumières chaudes de l'automne, comme autant devant ces mots d'
    Éric Reinhardt, c'est si beau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un livre étonnant. Il faut lire aussi du même auteur " L'amour et les forêts ". Une véritable sonate.

      Supprimer
    2. L"amour et les forêts, je me suis laissée tenter je ne l'ai pas encore lu, il attend sur ma table de nuit "une véritable sonate" belle expression et je n'en doute pas je suis d'autant plus pressée de le lire.
      Je vous souhaite une bonne année Pierre de tout mon cœur et merci pour vos belles images et merveilleux textes qui les accompagnent.

      Supprimer
    3. Belle et heureuse année, Monique. Merci de tes vœux et bonne lecture.

      Supprimer
  6. Une année tranquille et de douce lumière pour toi cher Pierre
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, chère Mémoire du silence. Une année sombre vient de s'écouler et celle-ci semble se présenter sous de meilleurs augures. Bonne année à toi et pour les tiens. Je t'embrasse.

      Supprimer
  7. La lumière nous nous enveloppe et circule autour de nous.
    Très belle année 2015

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle année nouvelle à toi également. J'attends avec impatience les jours plus longs et la lumière qui va renaître.

      Supprimer
  8. Que cette belle lumière te suive tout au long de l'année 2015.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous devons espérer ce compagnonnage. Je ne saurai vivre sans lumière. Belle année à toi.

      Supprimer