lundi 8 septembre 2014

Le mur



Le mur


Les fenêtres étaient ouvertes. Le salon
Illuminé jetait des lueurs d’incendies,
Et de grandes clartés couraient sur le gazon
Le parc, là-bas, semblait répondre aux mélodies
De l’orchestre, et faisait une rumeur au loin.
Tout chargé des senteurs des feuilles et du foin,
L’air tiède de la nuit, comme une molle haleine,
S’en venait caresser les épaules, mêlant
Les émanations des bois et de la plaine
A celles de la chair parfumée, et troublant
D’une oscillation la flamme des bougies.
On respirait les fleurs des champs et des cheveux.
Quelquefois, traversant les ombres élargies,
Un souffle froid, tombé du ciel criblé de feux,
Apportait jusqu’à nous comme une odeur d’étoiles.
(...)

Guy de Maupassant, Des vers.







12 commentaires:

  1. beauté de la photo en sa massivité allégée de verdure, et charme de Maupassant

    RépondreSupprimer
  2. C'est au pied du mur que se découvre l'amant..

    « Le rossignol chantait dans son arbre. La lune
    Du fond du ciel serein recherchait vainement
    Nos deux ombres au mur et n'en voyait plus qu'une.
    »

    L'image évoque pour moi l'enceinte désormais infranchissable du jardin d'Eden.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une protection pour la terrasse située derrière...

      Supprimer
  3. C'est au pieds du mur...qu'on voit le maçon ! des vers sans devers il en avait donc gardé par devers lui et c'est trop bon de savoir qu'en plus des nouvelles si riches, diverses et familières il a u cultiver dans son bocage normand non une belle cage pour ses mots mais un foyer heureux qui réchauffe et accueille
    jules Vernes aussi fit des vers en son temps mais plus pompiers et grandiloquents car Maupassant en indépassable précurseur savait à merveille observer et brosser un tableau de la société vivante, de l'histoire en marche .
    Merci pierre
    je reviens des pays de la Loire et j'y ai visité Fougères sur bièvre , bel édifice que la muraille ici sans me la rappeler évoque brièvement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre le mur et le parapet en bordure du canal qui surplombe la Loire, se trouve le chemin de halage.

      Supprimer
  4. Triple protection : l'eau, le mur, les arbres. C'est une association avec sa répartition des tâches.
    Ainsi qu'un aspect esthétique.
    Un mur, cela éveille aussi la curiosité : que se cache-t-il " au delà " ?
    Pensées pour vous Pierre et pour vos visiteurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au delà ? Un parc, de beaux et grands arbres et un petit château , le château de Saint-Loup (ou Saint Leu, archevêque de Sens, né à Orléans en 573 et mort en 623).

      Supprimer
  5. Réminiscences de pension : quand je suis dedans , j'ai envie d'être dehors ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les murs ne sont-ils pas fait pour être franchis et uniquement pour cela ?

      Supprimer