lundi 23 juin 2014

Roses à brassées






Rose rose, rose blanche,

Rose thé,

J'ai cueilli la rose en branche

Au soleil de l'été

Rose blanche, rose rose, 

Rose d'or, 

J'ai cueilli la rose éclose

Et son parfum m'endort.


(Robert Desnos, Chantefleurs, 1944-1945)




14 commentaires:



  1. IX

    "Rose, toute ardente et pourtant claire,
    que l’on devrait nommer reliquaire
    de Sainte-Rose..., rose qui distribue
    cette troublante odeur de sainte nue.

    Rose plus jamais tentée, déconcertante
    de son interne paix ; ultime amante,
    si loin d’Ève, de sa première alerte —,
    rose qui infiniment possède la perte. "


    Rainer Maria Rilke

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maria; j'aime beaucoup Rilke malgré mon approche parcellaire.

      Supprimer
  2. XIV

    "Été : être pour quelques jours
    le contemporain des roses ;
    respirer ce qui flotte autour
    de leurs âmes écloses.

    Faire de chacune qui se meurt
    une confidente,
    et survivre à cette soeur
    en d'autres roses absente."

    Rainer Maria Rilke

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le souvenir " d'autres rose absentes ". qui me touche.

      Quand la rose s’entr’ouvre, heureuse d’être belle,
      De son premier regard elle enchante autour d’elle
      Et le bosquet natal et les airs et le jour.
      Dès l’aube elle sourit. La brise avec amour
      Sur le buisson la berce, et sa jeune aile errante
      Se charge en là touchant d’une odeur enivrante ;
      Confiante, la fleur livre à tous son trésor.
      Pour la mieux respirer en passant on s’incline ;
      Nous sommes déjà loin, mais la senteur divine
      Se répand sur nos pas et nous parfume encor.

      Louise Ackermann, Contes et poésies (1863)

      Supprimer
  3. Les roses de ton jardin nous raccontent le Printemps..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fil des saisons, la vie d'un jardin...

      Supprimer
  4. Le genre de roses qu'étant gamines on effeuillait pour semer leurs pétales sur le parcours de la procession à la Fête-Dieu.

    RépondreSupprimer
  5. Roses et poésie font un très bel été que je te souhaite aussi harmonieux que ton billet mensuel !!!
    "J'ai voulu ce matin te rapporter des roses ;
    Mais j'en avais tant pris dans mes ceintures closes
    Que les noeuds trop serrés n'ont pu les contenir.

    Les noeuds ont éclaté. Les roses envolées
    Dans le vent, à la mer s'en sont toutes allées.
    Elles ont suivi l'eau pour ne plus revenir ;

    La vague en a paru rouge et comme enflammée.
    Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée...
    Respires-en sur moi l'odorant souvenir."
    Marceline Desbordes-Valmore

    RépondreSupprimer
  6. Les yeux s'en emparent, la poesie fait le reste.

    RépondreSupprimer
  7. roses fanées
    chez moi depuis longtemps
    en attente floraison fin d'été

    RépondreSupprimer
  8. Une bien belle image, un bien joli texte de R.Desnos et de très beaux commentaires avec de si merveilleuses poésies dont on ne saurait se lasser.... Ah les roses ! Les roses sont belles hélas le temps les flétrit comme le disait le poète Théocrite mais leur beauté et leur odeur n'ont de cesse de nous charmer et de nous émouvoir.

    RépondreSupprimer
  9. Des perles de douceur ...

    RépondreSupprimer
  10. Ces petites roses " pompon " forment des massifs magnifiques et rustiques. Dans mon jardin, dans l'allée aussi, elles se plaisent et se développent, d'année en année.

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour les belles roses et pour le texte de Robert Desnos
    Bonne journée

    RépondreSupprimer