jeudi 5 mars 2015

la forêt fantôme



De l'étang asséché

surgissent les anciens troncs

comme fossilisés




Une tranche d'histoire

le sol craquelé

une coupe ancienne réglée



les souches dessouchées

un cimetière en plein air

momies en devenir






13 commentaires:

  1. Photos impressionnantes et superbement réussies
    "post-apocalyptique"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je dois retourner sur les lieux pour m'assurer d'une remise en eaux.

      Supprimer
  2. Terribles images et combien émouvantes .

    RépondreSupprimer
  3. Scène de désolation !
    Heureusement limitée sur ces photos, pas comme en Amazonie ou en Indonésie.
    À la différence de l'homme, on exécute un arbre en lui coupant le pied et non la tête. Mais guillotine ou tronçonneuse, sabre ou hache, la barbarie est la même. Les forêts de la planète sont gravement menacées, nos petits-enfants risquent d'avoir du mal à respirer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour régénérer, une forêt met plusieurs vies d'homme. Le travail du forestier est ingrat : s'il voit ce qu'il détruit, il ne verra pas ce que porteront ses semis ou ses plantations.

      Supprimer
  4. Pompéi revisité
    c'est terriblement beau
    y aurait-il une esthétique de l'apocalypse
    je trouve ta deuxième photo particulièrement esthétique

    Beau WE cher Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grave question, très grave question que tu poses-là, Maria.
      Rien d'apaisant dans cette beauté. L'apocalypse ne peut être porteuse de beauté car elle est destruction... Seule, l'œuvre, le poème, l'image peuvent être beaux.

      Supprimer
    2. Tes photos renvoient indéniablement à des tragédies, j'y ai vu Pompéï, mais j'y avais aussi vu d'autres images encore plus atroces et terribles de notre histoire que Zoran Music peintre slovène a exorcisées (si j'ose dire) et où la question c'était posée : "La beauté peut-elle exister au sein même de l’horreur ?" ... tu y as répondu en partie dans ta réponse... cette question me tenaille et me tiraille depuis que je me suis trouvée face à ses oeuvres en1995 à la grande exposition rétrospective du Grand Palais à Paris... j'avais été à la fois subjuguée et terrorisée par cette oeuvre ... peut-être terrorisée parce que je trouvais son oeuvre belle... subjuguée par la qualité du travail et dans les conditions des quelles il avait travaillé, les mots qu'il avait dit et posé sur la vision de l'horreur... c'est une oeuvre qui aujourd'hui encore en écrivant là m'émeut profondément, j'avais éprouvé une telle compassion, parce que je trouvais cela beau... alors que j'ai toujours caché les yeux et détournée la tête à la vue des images du film "Nuit et brouillard" et autres films traitant le sujet...
      merci Pierre pour accepter ce commentaire, aujourd'hui, ici revenue

      Beaux jours à toi

      Supprimer
  5. coupe claire et bandes glacées
    les souches bien rases d'un abattage sans âge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une coupe rase, ancienne; la terre fossilisée.

      Supprimer
  6. Mémoire fendillée , chants d'oiseaux envolés
    Un jour la terre ne sera plus que ce terrible mirage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ainsi de la planète Mars...
      La mémoire elle-même sinistrée disparaîtra totalement.

      Supprimer