lundi 2 avril 2012

beauté cachée




Son voile par ci, son voile par là
Son voile qui volait, qui volait
Son voile qui volait au vent!
Son voile qui volait, qui volait
Son voile qui volait au vent!

Elle s'était endormie au pied d'un rosier blanc
Elle s'était endormie au pied d'un rosier blanc
Le vent souleva sa robe, fit voir son jupon blanc

(Pierre Daignault)

*

En attendant le dévoilement

rendre leurs couleurs aux poutres

et leur verni

un travail d'artistes




Orléans, en flânant par les rues



22 commentaires:

  1. rudes mains bienfaitrices oeuvrent protégées derrière un voile couleur d'espoir
    attendons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Brigetoun, le vert, couleur d'espérance...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. > Michel, et depuis qu'il na pas bu, il a soif, très soif, aussi sec qu'une jambe de bois.

      Supprimer
  3. Une voilette-résille, mais qui n'est pas de deuil ...

    Au dessous, protégé des rayons trop vifs de l'astre solaire, le teint sera éclairci et sa lumière ne viendra que de lui-même ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Midolu, le hourdissage n'est pas fameux; je suis curieux de savoir (et de voir) ce que les gens de l'art vont en faire. A suivre !

      Supprimer
  4. les mains sont des outils qui révèlent des dessous et promettent des demains
    les mains sont des outils qui ravivent les couleurs et redonnent vie
    les mains sont des bienfaits qui s'appliquent et sans supplique joignent les ans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Thierry, les mains sont bien plus que des outils. Les mains peuvent avoir ou des griffes ou une âme et alors elles sont capables de tant de merveilles !

      Supprimer
  5. Un voile vert ? c'est une mosquée à colombages ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Gérard, elle serait originale et colorée. Le vert n'est-il pas une couleur de l'Islam et représente le Paradis ?

      Supprimer
  6. Derrière son paravent, elle se pomponne pour se montrer au Grand Jour
    plus belle encore dans sa jeunesse retrouvée sous les doigts et le regard avisés d'esthéticiens du bâtiment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Monique, un paravent qui ne nous dissimule rien des opérations...

      Supprimer
  7. Réponses
    1. > Pensées au fil de l'eau, sur certains de ces chantiers, des femmes, patientes et méticuleuses, travaillent effectivement. Soyons patient, à notre tour, en attente des résultats.

      Supprimer
  8. Belle mantille... sans sombre héros :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Tilia, les héros étaient fatigués et personne ne travaillait quand je suis passé. Peut-être venait-on d'installer l'échafaudage ...

      Supprimer
  9. Et même les voiles chantés ou non ont du charme.Comme les voilettes d'antan!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Maïté/Aliénor, quand les dames portaient chapeau et voilette... Les yeux dans l'ombre factice, le regard dérobé.

      Supprimer
  10. pas complètement farfelu mon com alors !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Gérard, non, tu n'as pas la berlue, un peu de fantaisie est toujours la bienvenue. Un trait de lumière et les dessous du voile s'éclaire.

      Supprimer
  11. On dit, on parle, on bavarde, on écoute, on regarde, on voit ...
    Il faut attendre les résultats quando le voile vert s'en aller!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > Neyde, ici, on parle de tout et de rien. A la levée des couleurs, je veille. Suis passé hier: rien de nouveau. Ce sont des approches qui demandent du temps que cette cure de rajeunissement.

      Supprimer